Les exoplanètes bousculent notre connaissance de la formation planétaire

Publié le par Dimitri Chuard

h_3_ill_875483_01152494.jpgLe récent examen de vingt-sept planètes extérieures à notre système solaire "à transit" (passant devant leur étoile-hôte du point de vue terrestre) a réservé une surprise aux astronomes de l'ESO : six d'entre elles n'orbitent pas autour de leur étoile dans le sens de rotation de cette dernière mais en sens inverse.

"Nous lançons une véritable bombe dans le champ des exoplanètes", fait remarquer le suisse Amaury Triaud, doctorant à l'Observatoire de Genève, qui a conduit la partie la plus importante de la campagne d'observation avec Didier Queloz et Andrew Cameron. Ces résultats vont en effet obliger les scientifiques à réviser leurs théories concernant la formation des planètes.

Les astronomes pensent que les planètes se forment dans les disques de poussière et de gaz qui entourent les jeunes étoiles. Ces disques protoplanétaires tournent dans le même sens que leur étoile et l’on supposait jusqu’à maintenant que toutes les planètes formées dans le disque étaient plus ou moins en orbite dans le même plan et qu’elles se déplaçaient sur leur orbite dans le même sens que celui de la rotation de leur étoile. C’est notamment le cas pour les planètes du Système solaire.

Mais ces nouvelles investigations contredisent cette vision. Et elles ne sont pas non plus compatibles avec la théorie en vigueur jusqu'ici pour expliquer comment une certaine catégorie de planètes - nommées "Jupiters chauds" - se retrouve sur un axe de rotation aussi proche de leur étoile.

Les chercheurs de l'Observatoire de Genève, proposent une théorie alternative complexe pour expliquer le processus de formation de ces planètes orbitant en sens inverse. Mais celle-ci aurait pour conséquence de remettre en question la recherche de vie dans l'Univers : aucune planète solide plus petite que la Terre ne pourrait subsister dans de tels systèmes perturbés.

 

D'après l'ESO

Publié dans [Actualité]

Commenter cet article