Le Soleil, principal danger pour les satellites artificiels

Publié le par Dimitri Chuard

sunflame soho bigLe satellite de télécommunications Galaxy 15 d’Intelsat est hors de contrôle. Victimes d’une éruption solaire, ses systèmes de communication et de navigation sont tombés en panne de sorte que le satellite est incontrôlable. Cet incident, survenu le mois dernier, montre la vulnérabilité des satellites face aux sursauts d’activité du Soleil.

Lancé par Ariane 5 en 2005 sur une orbite géostationnaire de 133° ouest, Galaxy 15 devait fonctionner au moins jusqu’en 2022. Construit par Orbital Sciences, il est équipé de 24 canaux en bande C pour relayer des données GPS pour l’aviation commerciale. Depuis le 5 avril, l'engin ne répond plus. Intelsat a bien tenté de reprendre le contrôle du satellite mais sans succès. Entre 150 000 et 200 000 commandes ont ainsi été envoyées. Les services fournis par Galaxy 15 ont donc été transférés sur un satellite de secours (Galaxy 12).

A proprement parler il n’y a pas de risque de collision avec un autre satellite. Cependant Galaxy 15 est en train de dériver vers AMC-11, un satellite de SES World Skies positionné à 131°. La charge utile de Galaxy 15, qui fonctionne toujours, pourrait interférer avec celle d’AMC-11 car les deux satellites utilisent la même bande passante en bande C. La vitesse à laquelle dérive Galaxy 15 laisse jusqu’au 23 mai à Intelsat pour régler le problème. Sans quoi, le signal d’AMC-11 pourrait être inutilisable.

Cette panne sans précédent, car tous les composants du satellite ne sont pas tombés en panne, a poussé Intelsat à se rapprocher d’autres opérateurs et constructeurs de satellites pour entendre leur avis sur la question.

Avec Futura Sciences

Publié dans [Actualité]

Commenter cet article