Le record de la plus grosse étoile pulvérisé !

Publié le par Dimitri Chuard

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/dd/Rigel_blue_supergiant.jpgLe record de l'étoile la plus grosse vient d'être battu, pour ne pas dire pulvérisé ! Une étoile découverte dans la nébuleuse de la Tarentule pourrait en effet être la plus lourde jamais découverte jusqu'ici. Baptisée R136a1, elle a une masse équivalente à environ 265 fois celle du soleil et est également près de dix millions de fois plus lumineuse, ont annoncé mercredi des astronomes britanniques. En utilisant des instruments du VLT "une équipe d'astronomes a découvert l'étoile la plus massive connue à ce jour avec une masse à la naissance supérieure à 300 fois la masse de notre soleil, soit deux fois les 150 masses solaires considérées actuellement comme la masse maximale pour une étoile", souligne l'ESO dans un communiqué.

L'étoile obèse, qui aurait pesé 320 masses solaires à la naissance, maigrit à mesure qu'elle prend de l'âge. Elle s'est déjà considérablement amincie au cours de son existence, souligne l'astrophysicien Paul Crowther, de l'université de Sheffield. R136a1 se consume avec une telle intensité qu'elle est près de dix millions de fois plus lumineuse que le soleil. "Contrairement aux humains, ces étoiles naissent 'grosses' et perdent du poids en vieillissant", souligne M. Crowther. "R136a1 est déjà à la moitié de sa vie et a déjà subi un intense régime amaigrissant, perdant un cinquième de sa masse initiale pendant cette période, ce qui correspond à plus de cinquante masses solaires".

La géante a été découverte au centre d'un amas d'étoiles de la nébuleuse de la Tarentule, elle-même située dans le Grand nuage de Magellan, galaxie se trouvant à 165 000 années-lumière de notre Voie lactée.

Les étoiles massives se consument rapidement et meurent jeunes. "La plus grosse vit seulement trois millions d'années", précise M. Crowther. "En astronomie, c'est très bref". Leur courte espérance de vie et leur rareté - elles ne se forment que dans les amas d'étoiles les plus denses - sont deux des raisons qui expliquent pourquoi ces étoiles obèses sont si difficiles à découvrir. Les possibilités de recherche pour les astronomes sont également limitées. Dans les amas trop éloignés, il n'est pas toujours possible de savoir si un télescope a repéré une étoile obèse ou deux plus petites situées à proximité l'une de l'autre. Des astronomes n'ayant pas participé à l'étude ont salué ses résultats tout en avertissant qu'on ne pouvait exclure totalement que les chercheurs aient pu prendre deux étoiles très proches pour une seule, beaucoup plus grosse. "Ce qu'ils présentent comme une seule étoile massive pourrait en fait être un système binaire", note Mark Krumholz, de l'université de Californie. Toutefois, pour Olivier Schnurr, de l'Institut d'astrophysique de Potsdam (Allemagne), "R136a1 semble bien solitaire. Nous ne détectons ni mouvements ni collisions de vents stellaires dus à une éventuelle compagne."

Reste désormais à savoir comment un tel monstre peut exister. "D'après les modèles actuels, au-delà de 150 masses solaires, une étoile perd trop de matière pour que sa gravité puisse la maintenir en équilibre", explique Olivier Schnurr. Du travail en perspective pour les théoriciens.

 

AP & CE

Publié dans [Actualité]

Commenter cet article