La comète McNaught visible à l'œil nu

Publié le par Dimitri Chuard

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/df/Comet-Hale-Bopp-29-03-1997_hires_adj.jpgActuellement observable toute la nuit, la comète C/2009 R1 McNaught brille deux à trois fois plus que prévu. Plusieurs observateurs rapportent que son éclat a dépassé la magnitude 6, qui marque la limite de visibilité à l'œil nu, depuis le début du mois.

Le 9 septembre 2009, Rob McNaught, astronome au Siding Spring Observatory, en Australie, découvrait sa cinquante-et-unième comète, ce qui fait de lui le plus grand chasseur d'astres chevelus de tous les temps. Il y a trois ans, il s'était déjà rendu célèbre avec la découverte de C/2006 P1, une superbe comète qui avait illuminé les soirées des deux premiers mois de l'année 2007, atteignant la magnitude -2 (ce qui la rendait parfaitement visible à l'œil nu peu après le coucher du Soleil) et déployant une grande queue de gaz et de poussière observable dans le ciel de l'hémisphère sud.

C/2009 R1 s'annonçait moins spectaculaire, du moins jusqu'à son passage à 60 millions de kilomètres du Soleil, le 2 juillet 2010. Mais un sursaut d'activité inattendu à la surface du petit astre composé de glace en a décidé autrement. En se vaporisant, une partie de la glace a étoffé l'atmosphère de gaz qui entoure son noyau de quelques kilomètres de diamètre. C'est une aubaine, car C/2009 R1 McNaught reste très basse dans le ciel du soir. Son éclat est légèrement absorbé par les basses couches de l'atmosphère, et le ciel reste baigné des dernières lueurs du jour. Ce gain de luminosité permet de la distinguer faiblement à l'œil nu.

De soir en soir, la comète glisse sur l'horizon du nord vers le nord-ouest. Cherchez-la dès le crépuscule, en vous aidant au besoin de jumelles, entre 22h30 et 23h. Il vous faudra choisir un site bien dégagé dans cette direction et surtout fuir toute pollution lumineuse pour espérer découvrir la petite tache diffuse de la comète, dont l'aspect pourrait rappeler celui de Lulin, une comète qui avait approché la Terre en février 2009.

Jusqu'au 15 juin, c'est en seconde partie de nuit qu'elle sera le mieux visible. Au gré de la rotation de la Terre, elle tourne vers le nord-est en fin de nuit, et grimpe à 15° de l'horizon vers 4h30 (15° équivaut à la largeur de votre main pouce tendu, vue à bout de bras).  Pour la localiser à coup sûr, il est conseillé d'observer dans la nuit du 14 au 15 juin. Elle passera alors juste sous l'étoile 3 Per, l'une des principales étoiles de la constellation de Persée. Elle se déplace ensuite progressivement vers la très brillante Capella, dans la constellation du Cocher, au ras de l'horizon. L'éclat de C/2009 R1 McNaught ne cessera de croître jusqu'à la fin du mois. Mais au-delà du 20 juin, elle perdra peu à peu de la hauteur et deviendra de plus en plus difficile à observer.

L'estimation de la magnitude des comètes est un art difficile : il est en effet très délicat d'évaluer la quantité de gaz et de poussière qui s'échappera du noyau à l'approche du Soleil. Ce sont ces matériaux qui réfléchissent la lumière de notre étoile. Les astronomes ayant connu quelques déconvenues célèbres dans le passé, ils n'osent plus annoncer des valeurs d'éclat trop optimistes. C'est ainsi que le passage en 1976 de la superbe comète West échappa au grand public. Personne ne sait si C/2009 R1 ne nous réservera pas une belle surprise. En attendant les astronomes amateurs la suivent déjà depuis quelques nuits dans leurs instruments. Les dernières observations visuelles réalisées avec du matériel astronomique (jumelles et télescopes) font état d'un noyau bien visible avec une zone diffuse autour mais la queue ne se montre pas. Moins lumineuse et très fine, elle se dévoile sur les photographies où elle atteint déjà presque 7 degrés de longueur apparente.

D'après C&E et FS

Publié dans [Observation]

Commenter cet article