Discovery prête pour son ultime voyage

Publié le par Dimitri Chuard

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9b/Space_Shuttle_Discovery_leaps_from_Launch_Pad_39B_on_the_Return_to_Flight_mission_STS-114.jpgAprès un contretemps de plus de trois mois, la navette Discovery est prête à être lancée vers la Station spatiale internationale (ISS) avec six astronautes à bord. Il s'agit de son ultime vol dans l'espace.

Le compte à rebours 101 est actuellement à l'arrêt, indiquant 9 minutes restantes. Le directeur du lancement Mike Leinbach, devait consulter tous les responsables de la mission afin d'évaluer une dernière fois les paramètres techniques et la météo pour donner ou non le feu vert au lancement. Le cas échéant, le compteur devrait redémarrer à 22h41 (heure de Paris), marquant le début de la séquence synchronisée. Le lancement est prévu à 22h50.

Les astronautes ont commencé à embarquer vers 19h30 à bord de l'orbiteur vêtus de leur combinaison spatiale orange vif. Le commandant de bord, Steve Lindsey, 50 ans, a été le premier à être installé dans le cockpit, suivi du pilote, Eric Boe, 46 ans.

Le vol de Discovery, le 39e, était initialement prévu le 5 novembre. Mais une fuite d'hydrogène dans le système de remplissage du réservoir externe à quelques heures de la mise à feu des moteurs avait contraint la NASA à annuler le tir. La découverte, peu après, de fissures dans des arceaux en aluminium du réservoir avait cloué la navette au sol le temps que les ingénieurs comprennent l'origine de ces craquelures potentiellement dangereuses et effectuent des réparations.

Après ce vol, il restera tout au plus deux lancements de navette. Il y aura celui d'Endeavour, le 134e, prévu le 19 avril. Et, si la NASA a le budget nécessaire, celui d'Atlantis, fin juin, qui mettra fin au programme de l'orbiteur après trente ans d'exploitation.

Lors de cette mission de 11 jours, dont près de sept amarrés à l'ISS, les astronautes de Discovery livreront le module de fret multifonctionnel Leonardo, qui sera attaché de façon permanente à la Station afin d'offrir un volume supplémentaire de stockage pressurisé. Discovery acheminera aussi le premier robot humanoïde à voler dans l'espace, Robonaut 2 ou R2, qui deviendra un occupant permanent de l'avant-poste orbital où il aidera les astronautes dans leurs tâches. Ce robot de 150 kilos pour un mètre de haut ne sera pas opérationnel avant plusieurs mois. Avec des adaptations, R2 pourra un jour épauler les astronautes pour des réparations lors de sorties orbitales. La navette livrera aussi "l'Express Logistics Carrier 4", plateforme extérieure de l'ISS sur laquelle sont stockés des équipements de rechange volumineux.

L'utilisation de l'ISS, dont l'assemblage est quasiment achevé, a été prolongée jusqu'à au moins 2020. Dix-sept pays y participent et son coût de 100 milliards de dollars est surtout supporté par les étasuniens. Après le dernier vol d'un orbiteur, les Etats-Unis dépendront des Soyouz russes pour acheminer leurs astronautes à l'ISS, le temps qu'un remplacement de la navette soit prêt, probablement pas avant 2015. Cette mission reviendra probablement au secteur commercial, très encouragé par l'administration Obama.

Avec AFP

Publié dans [Actualité]

Commenter cet article