Ce soir fêtez le ciel étoilé !

Publié le par Dimitri Chuard

http://www.jourdelanuit.fr/IMG/jpg/Logo_jour_de_la_nuit_fonce.jpgLe samedi 30 octobre se déroulera en France pour la deuxième année consécutive le Jour de la nuit, une manifestation destinée à sensibiliser chacun sur l'importance de préserver la qualité de la nuit.

L'Année mondiale de l'astronomie en 2009 avait été l'occasion d'initier différentes actions en faveur de la protection du ciel nocturne. Parmi elles, le Jour de la nuit a connu un joli succès l'an passé avec 380 animations en France le soir du 24 octobre 2009 : extinction de certains éclairages dans de nombreuses communes, sorties nature pour observer la faune nocturne, soirées-débats sur la biodiversité... Forts de ce succès, les organisateurs reconduisent l'opération ce samedi 30 octobre.

Ce sont actuellement près de 400 manifestations qui seront proposées sur le territoire national : observations du ciel étoilé, découverte des mœurs de la chauve-souris, présentation de contes et légendes sur la nuit, séances de planétarium... tout cela grâce à de nombreux clubs et associations qui accueilleront le grand public.

Chacun trouvera près de chez lui une occasion d'aller découvrir la nuit, pour peu qu'il consulte la carte des animations, disponible sur le site du Jour de la nuit. Mais le temps fort de cette manifestation reste bien sûr l'extinction symbolique d'une partie de l'éclairage urbain, à l'origine d'une pollution lumineuse qui a crû de 30 % en dix ans. À Paris, l'Hôtel de ville et dix mairies d'arrondissement s'éteindront et une visite nocturne sera organisée au bois de Vincennes pour découvrir les animaux de la nuit.

Soucieux de vendre une énergie plus abondante et moins chère la nuit, les producteurs d'électricité ont en effet convaincu les élus de multiplier l'éclairage public ces dernières années. Résultat en chiffres : de 1991 à 2005, le nombre de points lumineux en France a augmenté de 48 % alors que dans le même temps la croissance des zones urbanisées était inférieure à 20 %. Sans compter qu'à chaque réfection d'installation, la puissance est revue à la hausse.

Une débauche de lumière faussement synonyme de sécurité, comme l'a révélé l'ANPCEN, l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement. L'éclairage du réseau routier par exemple est à l'origine de nombreux accidents liés à la vitesse, laquelle est beaucoup plus réduite lorsqu'on circule dans le noir. De même, les bâtiments ne sont pas plus en sécurité lorsqu'ils sont éclairés, au contraire, le noir a plutôt tendance à décourager les cambrioleurs.

Cet abus de lumière a également un impact négatif sur la biodiversité. Mortalité élevée chez les passereaux, disparition de certaines espèces de chauve-souris, destruction de différentes familles d'insectes (décimés en venant se brûler aux éclairages), perturbation du comportement chez les rapaces nocturnes ; la liste des méfaits de la pollution lumineuse est longue. Comme le rappelle l'ANPCEN, il ne s'agit pas de supprimer l'éclairage nocturne, il faut simplement le limiter aux endroits où il est indispensable et le canaliser efficacement vers le sol. Une politique respectueuse de l'environnement qui ferait faire de substantielles économies aux communes.

Cette deuxième édition du Jour de la nuit sera donc l'occasion de suivre avec attention quelques extinctions symboliques, premier pas vers une prise en compte de l'importance de la nuit. Extinction de la basilique Notre Dame à Marseille, des bâtiments publics à Hyères ou Épernay, mais aussi de l'ensemble de l'éclairage public à Anglet, Hottviller ou Boigneville ; sont quelques-unes des actions menées sur une heure ou une nuit, pour que chacun apprivoise la nuit et se sente concerné par la préservation du ciel nocturne.

Source : FS

 


A Salins-les-Bains, les quartiers nord de la ville et le fort Belin seront symboliquement plongés dans l'obscurité. L'association "Etoiles, science et légendes" assurera des animations sur la Place Barbarine à partir de 20h. N'hésitez pas à venir nous rendre visite !

Publié dans [Manifestations]

Commenter cet article