Premier test pour Arès 1

Publié le par Dimitri Chuard

Malgré les réserves émises par le comité d’évaluation du programme spatial américain sur le lanceur Arès 1, le développement de la nouvelle fusée de la Nasa se poursuit. Le 10 septembre, dans l’Utah, une mise à feu statique du premier étage à poudre du futur lanceur a été réalisée. L’essai a duré deux minutes, soit le temps nécessaire pour que tout le carburant solide contenu dans les cinq segments du moteur soit épuisé.

 

Cette combustion complète s’est correctement déroulée et a permis aux ingénieurs de la Nasa d’acquérir les données collectées par 650 capteurs placés aux endroits stratégiques de l’étage. Ces résultats doivent indiquer la répartition des tensions, la propagation des ondes acoustiques et des vibrations. Des modifications seront apportées au lanceur en fonction des forces et des faiblesses détectées afin de renforcer ses performances et sa fiabilité. Arès 1 a en effet pour tâche principale l’envoi d’équipages humains en orbite basse. Il doit donc atteindre un taux de fiabilité quasiment parfait.

 

Ce premier étage à poudre est constitué d’un booster identique à ceux qui flanquent le réservoir de la navette spatiale au décollage, allongé d’un cinquième segment. Pour permettre une combustion correcte avec ce surplus de poudre, la tuyère par laquelle s’évacuent les gaz chauds a été élargie de 8 cm. Un nouvel essai statique à l’horizontale doit avoir lieu à l’été 2010. Avant cela, le 31 octobre 2009, doit avoir lieu le lancement d'une Arès 1-X depuis le centre spatial Kennedy, en Floride. Mais cette fusée ne sera propulsée que par un booster de navette modifié et non par par un premier étage identique à celui qui vient d'être testé dans l'Utah.

 

Source : C&E

Publié dans [Actualité]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article