Conseils pour l'observation

Publié le par Dimitri Chuard

L'observation du ciel, même occasionnelle, est, à mon sens, une expérience essentielle au développement des êtres-humains. C'est également un des plus beaux spectacles qu'il nous soit donné de contempler. Mais pour en profiter pleinement, quelques règles de bases sont à connaître. Les voici.
  • La première condition d'une observation réussie est évidente : il vous faut une bonne météo ! Pas de nuages, ni de brume. Il vous faudra parfois patienter un peu, surtout sous nos lattitudes, mais n'oubliez pas que ça en vaut la peine. Un ciel pur et sans turbulences est également appréciable.
  • Si le temps est avec vous, dénichez alors une véritable nuit noire. Depuis les années 1970 notamment, l'homme a tendance à éclairer beaucoup la nuit, et n'importe comment. Si bien que l'observation des 3000 étoiles que nous offre le ciel est souvent compromise. Un conseil donc : éloignez-vous des villes et des sources lumineuses !
  • Ces deux premiers éléments réunis, vous pouvez observer. Toutefois, avant de commencer, laissez vos yeux s'habituer à l'obscurité. Une fois dans le noir, il vous faudra une trentaine de minutes pour que votre vision soit au maximum de ses performances. Attention néanmoins car toute réexposition à une source lumineuse forte (lampe torche, phares de voiture, lampadaires...) entraînera la perte de l'accomodation et vous devrez de nouveau patienter pour retrouver votre vision "nocturne". Pour y remédier, utlisez une lampe torche recouverte de filtre rouge (emballage de Babybel par exemple) ou une DEL rouge.

Vous voilà prêt(e) pour l'observation du ciel nocturne. Pour commencer, vos yeux feront très bien l'affaire et vous promettront déjà quelques beaux spectacles. Rien de sert de s'équiper dès vos débuts.

Petite remarque au passage : l'été n'est pas la meilleure saison pour observer, contrairement à ce qu'on pourrait penser ! En effet, la nuit n'y jamais vraiment noire (autour du solstice notamment) et la chaleur entraîne des turbulences dans l'air. Préférez l'hiver qui, malgré le froid, offre de très longues et belles nuits sous les étoiles.

Voilà, vous savez tout. Je publierai ici des éphémérides et d'autres conseils afin de vous guider dans votre exploration de la voûte céleste. 
Bon voyage !


Exemple de pollution lumineuse

Publié dans [Observation]

Commenter cet article